» » » Le VAJRA ou DORJE Tibétain

Le VAJRA ou DORJE Tibétain

Posté dans : actu | 0

Le VAJRA ou DORJE Tibétain, un symbole bouddhiste des plus important.

Dans cet article nous allons vous dévoiler plusieurs facettes importantes du DORJE.

Tout d’abord son action symbolique dans les croyances Tibétaines :

Le VAJRA ou DORJE Tibétain (petit sceptre de métal) dans son terme sanskrit vajra signifie dur et puissant. Son équivalent tibétain dorje, littéralement le seigneur des pierres évoque l’éclat et la dureté du diamant.

Il désigne la nature indestructible de l’esprit en soi et de l’Eveil qui est à la fois impérissable et indivisible. A l’origine, il semble être le foudre-diamant du dieu Indra (l’équivalent hindou du Zeus grec ou du Jupiter romain). C’est une marque de puissance et de royauté.

Cette attention que les Tibétains ont pour le VAJRA ou DORJE Tibétain s’attache à un principe de protection de la connaissance qui a pour but de détruire l’ignorance.

Le mot VAJRA signifiant « foudre » ou « diamant », est un symbole important dans l’hindouisme et surtout dans le courant vajrayana du bouddhisme. Le VAJRA est ainsi utilisé comme un instrument de rituel. Le mot DORJE signifie quant à lui, ( pierre noble ) en tibétain.

Le VAJRA ou DORJE Tibétain utilisé dans les rituels :

Tout pratiquant bouddhiste au Tibet et tout officiant d’un rituel possède trois objets précieux. Ce sont des objets auxquels les tibétains attribuent un symbolisme profond et minutieux. Ce sont le vajra, la cloche et le mala.

Son nom est lié à un mythe cosmogonique. Ce mythe prétend qu’il fut le premier objet de l’ univers à prendre forme à partir du vent. Il est le symbole de l’action efficace par excellence et l’attribut du bouddha transcendant. Il se nomme « Amogasiddhi », chef de la famille du karma (action).

Le signe du vishvavajra s’imprime sur le socle des statues et marque leur achèvement et leur permet ainsi la protection nécessaire.

Dans les rituels, le vajra est souvent employé avec la cloche chanta afin de symboliser respectivement le masculin et le féminin. Ces deux aspects représentent d’abord l’action efficace et loyale ou la compassion tandis que l’autre représente la sagesse, la connaissance et la vacuité.  Les tenir ensemble lors d’un rituel dénote ainsi l’unité de la connaissance et des moyens.

Le préfixe vajra ou dorje s’ajoute devant de nombreux termes et ainsi manifeste son association avec le rituel tantrique ou son aspect transcendant.
De nombreuses déités portent un nom préfixé par « Vajra » et sont représentées avec un vajra en main. Les divinités d’aspect féroce tiennent quelquefois en main un vajra ouvert. Ce qui veut dire que les branches ne sont pas repliées afin de lui donner une forme plus ressemblante à une arme qu’à un symbole.

Le terme VAJRA signifie « diamant » et désigne un petit sceptre qui semble être, à l’origine, le foudre de diamant du dieu Indra, c’est une marque de royauté et de puissance.

 

Les multiples facettes du VAJRA ou DORJE Tibétain :

1- les cinq pointes supérieures représentent les cinq sagesses et les cinq facettes du diamant qu’est l’esprit éveillé :

– La sagesse semblable au miroir signifie que l’esprit est éveillé. Cette partie tout comme un miroir parfaitement poli reflète toutes choses et possède la capacité de tout connaître sans aucune confusion.

– La sagesse de l’égalité reconnaît que tous les phénomènes du samsara (le monde ordinaire) et du nirvana (les champs purs ou paradis des bouddhas) sont d’une nature égale. En ce sens ils sont d’une essence unique :

la vacuité,
– La sagesse de la distinction dénote que l’esprit éveillé perçoit principalement la vacuité de tous les phénomènes (ce qu’opère aussi la sagesse de l’égalité).  Dans un deuxième temps et dans une simultanéité sans confusion, tous les phénomènes tels qu’ils se manifestent,
– La sagesse accomplissante permet aux bouddhas de créer des champs purs et des émanations afin d’oeuvrer pour le bien des êtres. Ainsi, il peut accomplir et donner une totale compassion,
– La sagesse de l’espace universel indique que tous les phénomènes au-delà de tout concept et de toute dualité demeurent dans la connaissance pure de l’esprit.

Le VAJRA ou DORJE Tibétain dans sa conception. Il est préférable de regarder notre photo afin de mieux le comprendre.

En même temps que les cinq sagesses, Le VAJRA ou DORJE Tibétain est conçu de cinq pointes supérieures. Elles symbolisent les cinq Vainqueurs ou cinq principaux Bouddhas Masculins sur un plan mystique.

Les cinq pointes inférieures du VAJRA ou DORJE Tibétain symbolisent quant à elles les Cinq Bouddhas Féminins.

Les bouches de makara (monstre marin) dont émergent les pointes dénotent de cette manière la libération du cycle des existences.

Les huit pétales supérieures représentent les huit bodhisattvas masculins. Ce qui signifie que huit grands bodhisattvas demeurent dans des domaines célestes et invisibles pour un humain.

Les huit pétales inférieures sont les huit bodhisattvas féminins.

La partie ronde au milieu désigne la vacuité.

le vajra à 9 pointes qui comptent de part et d’autre du moyeu central un axe et huit fourchons. Les fourchons jaillissent de la bouche de huit makaras situés aux points cardinaux et intermédiaires du disque surmontant le lotus. Ce vajra symbolise les huit consciences et la Noble Voie Octuple qui conduit ainsi l’initié hors de l’existence cyclique.

 

Le VAJRA ou DORJE Tibétain est aussi connu sous une autre forme moins utilisée qui est celle du double VAJRA. 

Les deux VAJRA se croisent en leur centre afin de représenter une croix. Il se nomme visvavajra (vajra de l’univers) ce qui veut dire en tibétain dorje gyatram ou « double vajra. ». Il  s’installe souvent devant le trône des Lamas pour donner ainsi le sens « indestructible et éternel ».

 

 

Laisser un commentaire