» » » Le Mala tibétain, un outil utile à la prière

Le Mala tibétain, un outil utile à la prière

Posté dans : Accueil, actu | 0

Le mala, une mode ou un outil spirituel ?

Dans cet article, nous tentons d’apporter des réponses à ceux ou celles qui cherchent plus d’informations sur ce qu’est un mala et comment l’utiliser !

nous aborderons aussi son histoire.

Le Mala tibétain, un outil utile à la prière !

Qu’est ce qu’un mala ?

Le mala ou tengwa en tibétain, peut aussi être considéré comme pour notre église comme un chapelet. Il peut se porter de différentes manières comme en bracelets multi-tours ou bien en collier, ce dernier étant la façon la plus courante et la plus répandu en inde. C’est à l’origine une bracelet de prière et de méditation qui aide son utilisateur à se repérer sur le nombre de répétitions. Depuis des milliers d’années, il est porté par les fidèles Bouddhistes, Hindouistes et plus récemment en occident par des personnes en quête de spiritualité.

La composition d’un Mala :

Un mala se compose généralement de 108 perles en bois, de graines ou bien de pierres. Il comporte une perle ou pierre ou graine différente qui est appelé par les initiés : Méru (en référence au mont sacré Méru volcan de Tanzanie qui serait le mont de l’Univers)

L’histoire du Mala :

Le mala a été crée en Inde il y a environ plus de 3000ans, il trouve ses racines dans plusieurs voies ou religions, comme l’hindouisme, le bouddhisme, la méditation et le Yoga. Le terme « mala » signifie en sanskrit qui est la langue religieuse hindou et bouddhiste, « guirlande de méditation ». A l’origine, les malas étaient surtout utilisés pour une forme peu connue de méditation appelée « Japa » qui veut dire « réciter » et il est courant d’entendre dire en Inde « Japa mala » pour un mala ! il a aussi des noms communs comme : bracelet tibétain, bracelet chinois ou collier porte bonheur. Ce mala vous aide à compter durant votre méditation afin de répéter 108 fois un mantra. Un mantra est un mot ou un son que l’on répète lors de méditation pour s’aider à la concentration, dans des termes plus simples, le mantra est la formule condensée d’une prière. Un exemple devenu populaire, le « om mani padmé hum » qu’il est possible de traduire par « Salut à toi ô joyau caché dans le lotus »

Pourquoi le nombre 108 ?

Dans les cultes Bouddhistes et hindouistes, le nombre 108 à une signification spirituelle et très profonde. En voici quelques exemples :

Il existe dans leur totalité 108 lignes d’énergie qui convergent les unes vers les autres afin de former le chakra du coeur. Les chakras étant des lieux d’échange de l’énergie entre le corps et notre environnement extérieur. Le chakra du coeur est le centre d’équilibre qui fait le lien entre l’aspect physique et spirituel d’une personne.

D’une façon beaucoup plus arithmétique, les Upanishads nous livrent une explication différente sur l’existence du chiffre 108, car il s’agit là de 108 textes sacrés philosophiques formant la base théorique de la religion hindoue. Dans cette religion, le chiffre 1 représente « Dieu » 0 signifie le « vide » et « l’humilité » trouvé dans une pratique spirituelle et le 8 symbolise « l’infinie ».

Chez les Bouddhistes, ce nombre est rattaché aux péchés et aux vertus, puisqu’il en existe 108 dans chacune d’entre elle. 108 péchés à éviter et 108 vertus à cultiver. Il y a aussi les 108 sentiments qui selon la voie Bouddhiste se composerait en trois parties :

  • 36 rattachés au passé
  • 36 rattachés au présent
  • 36 rattachés au futur

Le nombre 108 se retrouve dans l’histoire des noms des dieux et déesses, comme Bouddha qui possède 108 noms différents et il à dû subir 108 épreuves pour atteindre l’illumination. Il se retrouve aussi lié aux planètes comme la Terre et le Soleil. Le diamètre du Soleil étant environ 108 fois plus grand que celui de la Terre. La distance entre le Soleil et la Terre représente 108 fois le diamètre du Soleil. Dans le Bouddhisme, il existe 108 souffrances spirituelles, les « Kleshas » et l’on compte 108 gestes spirituels dans le tantra. Il y a 108 positions dans le yoga et 108 mouvements dans le Tai-chi.

Comment utiliser un mala ?

Les malas peuvent être utilisés de différentes manières, et non pas uniquement à des fins religieuses. De nos jours et en occident, le mala est de plus en plus utilisé dans le cadre de la mode, en tant qu’accessoire ou bijoux. Il peut aussi être utilisé pour la récitation de prières (peu importe le culte) et la méditation, tout comme le font les tibétains depuis des millénaires. Dans la pratique de la méditation, le mala est utilisé comme un compteur tel un simple chapelet, il marque objectivement perles après perles, la durée de chaque séance et le nombre de répétition du mantra ou prière choisi. Lorsque vous atteindrez le Meru (perle différente des autres), cela indique que le tour du mala est achevé. Dans le bouddhisme, le mala se tient de la main gauche, et s’égrène de la main droite avec l’aide de l’index et du pouce. Ce geste symbolise le fait de sortir les êtres en dehors de la souffrance et de charger son corps d’énergie positive. Dans l’hindouisme, le mala se tient de la main droite, la main gauche étant considérée comme impure.

Et enfin, pour les personnes n’ayant pas d’intérêt envers la méditation, la religion ou le yoga, porter un mala peut tout simplement vous aider à vous sentir mieux. En effet, dans la croyance populaire chinoise, le mala permet de se purifier, et de repousser les énergies négatives et les mauvais esprits. Peu importe l’utilisation que vous en ferez, votre mala doit avant tout porter une signification personnelle et propre à vous uniquement !

Laisser un commentaire